À livre ouvert - Daniel Garnier - 1991

Fragments d'un discours sur la g√©om√©trie du temps, la construction et la d√©construction de l'espace, sur la lumi√®re. N'attendez pas de Sylvie Tubiana qu'elle vous snobe avec le nombre de ses bo√ģtiers ou la longueur de ses objectifs. A peine vous confiera-t-elle qu'elle utilise le n√©gatif comme un tube de couleur. Adepte du noir et blanc, sol y ombre, elle plante comme banderille son regard en ces lieux o√Ļ l'envie de partir se d√©chire au d√©sir de rester. " Lieux intangibles " disait Jean Genet ; " ports d'attache " dit- on √† La Rochelle o√Ļ l'artiste travaille. En ces temps de grande chasse aux nomades, qui s'√©tonnera que le gris n'aspire plus √† devenir bleu !
L'errance de Sylvie Tubiana suit un chemin parfaitement trac√©. Cela n'emp√™che pas les d√©couvertes. Plan par plan, image par image, d'une exposition √† l'autre, elle b√Ętit une Ňďuvre qui frappe par son originalit√© et sa rigueur. Chez elle, se trouvent r√©unies les marques d'un art authentique : √©paisseur de la mati√®re, ma√ģtrise du trait, pr√©cision des intentions, richesse de l'inspiration. Sensations.
Habileté…
Virtuose de la technique, elle n'en souffle mot. Ni ne chasse l'image ni ne traque l'instant.
L'image, Sylvie Tubiana la compose, la d√©compose, la d√©multiplie en pi√®ces uniques et pourtant indissociables de l'ensemble de ses recherches, la recompose en √©l√©ments de s√©ries qui combinent les formats et les clins d'Ňďil au mouvement de l'art : abstraction monochromatique, figures r√©p√©titives, couleur flottante (sang comme pull-over rouge), miroir ovo√Įdal mythique.
Le temps, Sylvie Tubiana l'arr√™te et le met en sc√®ne. Tendue - sa fa√ßon √† elle d'√™tre de son √©poque - vers ce point o√Ļ se rencontrent r√©alit√© int√©rieure et r√©alit√© ext√©rieure. Deux mondes que ne s√©parent qu'un simple interstice de lumi√®re. Ici, des aiguilles de vie √©chapp√©es de persiennes r√©veillent l'oubli en apesanteur, drap√© √† huis clos dans une nappe de blancheur et de silence. Absence qui devient pr√©sence. L√†, le ciel, menace de plomb, est par-dessus le toit trop bleu trop calme. Quand au miroir, qui sait s'il retient l'espace ou ne peut s'en d√©rober !
C'est une très forte histoire que nous raconte à livre ouvert, et sur plusieurs plans, Sylvie Tubiana, à travers le double jeu de la liberté confrontée à un univers aux tendances carcérales.
Ne désire-t-on pas partir pour revenir ?

DANIEL GARNIER, 1991